paysdigor.jpg
Accueil Les Spectacles Le Pays d'Igor OSONS la rencontre

Présentation de OSONS la rencontre



"Osons La Rencontre" est une action de sensibilisation à la différence à partir du spectacle de théâtre "Le Pays d'Igor"

Et si le spectacle de théâtre : " Le Pays d'Igor "permettait de nous exprimer...
Et si nous parlions des handicaps avec des personnes concernées...
Et si nous inventions des rencontres dans les écoles, les associations, les entreprises...
Et si nous échangions avec des personnes handicapées pour connaître leurs vies, leurs espoirs...
Et si la performance était avant tout celle du coeur...
Et si nous prenions le risque d'une relation nouvelle et surprenante...
Vous souhaitez découvrir un spectacle de théâtre qui parle de l'accueil d'un enfant différent, Vous voulez organiser une rencontre pour parler des handicaps dans votre famille, une crèche, une école, une bibliothèque, une association, un club, un centre, un foyer, un hôpital, une entreprise, une collectivité ... Vous souhaitez construire des temps d'animation ou de formation, Vous voulez créer une action pour sensibiliser, pour accompagner l'intégration de personnes handicapées, pour rencontrer et échanger avec des personnes handicapées ...

Vous souhaitez des précisions rapidement, contactez Bénédicte SAUER au 06 81 11 49 63


   HISTOIRE DU SPECTACLE

A travers la poésie et l'humour, ce spectacle nous fait découvrir cet " autre monde " - celui de tous ces enfants différents, handicapés, autistes ... Pour un soir, Yokas et Estellone nous embarquent sur un engin volant, aux transformations imprévisibles. Comme dans un conte, les deux explorateurs tombent en panne dans le désert (à la manière de Saint Exupéry) et découvrent un enfant seul, il ne parle pas - c'est un enfant qui " marche la tête à l'envers ".
Progressivement, à travers les joies, les souffrances, l'accueil et le refus de celui qui est différent, avec la force que donne sa fragilité, on voit une relation d'amour se construire entre les trois personnages ...
Quel peut être le rôle de celui qui est fragile ?

   IMPLICATION
Mary et Michel Vienot sont tombés "dans la marmite bouillonnante du handicap" avec leurs cinq enfants et en particulier Igor ...
Leurs réactions et leurs actions ont été d'écrire, de créer et d'interpréter eux-mêmes un spectacle de théâtre tout public : "Le Pays d'Igor".

180 000 personnes ont pu apprécier et échanger autour du "Pays d'Igor".
Le propos du spectacle permet "d'ouvrir la parole". La qualité des réactions le témoigne.
Mary et Michel Vienot ont animé plus de 250 débats.
C'est possible de parler des handicaps, avec des personnes handicapées ...
Et même si c'est un sujet encore tabou, les enfants, les adolescents, les adultes, les professionnels sont réellement intéressés.
" Nous avons écrit ce spectacle à partir de la vie avec Igor. Mais nous avons
élargi le propos : nous parlons d' infrahumanos et non de personnes handicapées.
Nous ne parlons pas uniquement de handicap mais de toutes les différences.
Dans "Le pays d'Igor" les enfants, les adultes sont émus par rapport à un enfant.
L'histoire les renvoie à leurs propres histoires, aux Igor qui les entourent,
à toutes les différences. " Mary et Michel VIENOT

   ACTION

Avec le parrainage du Secrétariat d' Etat aux personnes handicapées, il s'agit de donner envie à
des jeunes, des enseignants, des animateurs, des éducateurs, des parents, des directeurs, des
personnes handicapées, des accompagnants d'organiser et de participer à des rencontres pour
ensemble découvrir le spectacle, parler des handicaps, échanger, créer des liens... "
C'est avec beaucoup d'émotion que j'ai vécu ce voyage initiatique au coeur de la tolérance, du
respect et de l'amour. Igor est unique et sa différence en fait sa richesse.

Ici le monde des apparences n'existe plus, changeons le regard, osons ensemble tendre la
main à l'autre si différent et pourtant si proche."
Marie- Anne MONTCHAMP Secrétaire d'Etat aux personnes handicapées
OSONS sensibiliser
Découvrir ensemble " Le pays d'Igor " pour réfléchir, pour comprendre ce que peut nous
apporter la rencontre avec une personne vulnérable et permettre des échanges sur nos peurs,
notre regard sur les autres, sur la tolérance, le respect ...

OSONS accueillir
Agir pour favoriser l'intégration des enfants handicapés dans leurs activités scolaires, artistiques, sportives et culturelles mais aussi des adultes handicapés dans leur vie sociale et professionnelle ...

OSONS former
Organiser des temps de formation pour les enseignants (initiale, spécialisée, continue), les
auxiliaires de vie, les étudiants, les apprentis, les éducateurs, les animateurs, les infirmières, les
directeurs, les référents handicaps, ...

   OBJECTIFS

Cinq objectifs articulent cette action :
> Permettre des échanges sur les différences, sur les handicaps,
> Susciter des rencontres avec des personnes handicapées dans le milieu éducatif, associatif, professionnel ...
> Découvrir des enrichissements mutuels,
> Changer le regard porté sur les personnes handicapées et sur leurs entourages,
> Favoriser l'intégration des personnes handicapées dans les écoles, les associations, les entreprises ...

   DEMARCHE

" Osons la Rencontre " est née à la suite de nombreuses rencontres et réactions
que le spectacle a suscité.
Trois ambitions :
1. Donner l'envie aux jeunes, aux communautés éducatives, aux personnes handicapées ,
aux professionnels d'organiser et de participer à des rencontres pour découvrir ensemble
le contenu du spectacle et leur permettre d'oser parler des handicaps
2. Présenter des idées et des scénarios possibles et susciter l'envie d'en créer d'autres en fonction
du contexte et de l'entourage de l'école ou de l'association pour rencontrer des personnes,
des jeunes handicapés pour échanger, pour partager des activités, pour créer des liens ...
3. Proposer des actions concrètes pour des temps d'animations, d'ateliers et de formation ...
Comment rencontrer des personnes, des jeunes handicapés ?
Comment apprendre à se connaître, à se comprendre, à se respecter, à se mélanger ?

De nombreux scénarios sont possibles ... A vous de les créer et de les organiser ...

Cette action de sensibilisation et d'ouverture aux autres est expérimentée en Rhône-Alpes
et en Bretagne. Un livret présentant des idées et des scénarios est disponible.
 
   PERSONNES TOUCHEES

Sensibiliser les enseignants, les équipes éducatives, les jeunes, les parents
dans les établissements scolaires, les lieux de formation, les associations
Permettre la compréhension et l'ouverture auprès des enfants, des adultes,
des familles qui ne savent pas comment "regarder et considérer" les personnes handicapées.
Susciter des temps de rencontres et d'échanges avec les personnes handicapées, différentes,
avec leurs familles, leurs entourages et les personnes qui les accompagnent :
professionnels et bénévoles.
 

   CIBLES

Cette action concerne les jeunes, les familles, les professionnels dans :
> Les crèches
> Les écoles : primaires, collèges et lycées
> Les centres de loisirs et de vacances > Les établissements spécialisés
> Les centres sociaux et les lieux de rencontres
> Les bibliothèques
> Les hôpitaux
> Les universités, les écoles, les centres de formation pour les enseignants ( formation initiale,
continue, spécialisée), les auxiliaires de vie, les étudiants en médecine, les infirmières, les apprentis,
les éducateurs, les animateurs, les directeurs, les référents handicaps ...
> Les Associations et les Fédérations : handicaps, culturelles, artistiques et sportives
> Les Entreprises et les Collectivités : les jeunes sont les adultes de demain. Comment mieux
grandir ensemble pour mieux travailler ensemble ? Il s'agit d'impliquer les entreprises sur le handicap
à travers les membres de leur personnel et leur environnement sur une action de sensibilisation qui
concerne la société tout entière.
 
   ARTICULATION
 
1. Informer, donner envie de participer à cette démarche de sensibilisation et
d'ouverture aux autres dans différents secteurs
2. Participer, animer des rencontres, des ateliers, des formations
3. Récolter les réactions, les expériences.
4. Les valoriser (sites, documents, médias) pour donner des idées, pour proposer
des actions concrètes à construire ailleurs.
5. Lancer cette action au niveau national
 
> Quatre Actions pour "OSONS la rencontre"
1. OSONS en parler
La Compagnie le Puits vous propose une animation possible en deux ou trois temps :

> Un temps de sensibilisation avec l'exposition :
Une exposition qui présente " OSONS la rencontre " pour découvrir cette action et préparer
les temps d'animation.

> Un temps d'échanges autour du spectacle :
< Présentation du contexte de création du spectacle de théâtre : "Le pays d'Igor" :
< Projection du film du spectacle
Possibilité de présenter, aussi, l'un des trois autres films présentés dans le DVD.
< Echanges et discussion à partir du contenu du spectacle

> Un temps de travail et d'ateliers :
< Ateliers de travail et d'expression autour de notre perception du handicap :
Quelles sont nos peurs, nos réactions ? Comment rencontrons nous,
accueillons-nous les personnes fragiles ? Eclairage sur nos façons d'être et de faire avec les autres.
Que pouvons nous découvrir, inventer et oser ?
< Possibilité d'expérimenter, par le théâtre, la situation des personnes handicapées et de
leurs entourages. Faire l'expérience du regard et de la relation à l'autre ...
> PAR QUI ?
Mary ou Michel Vienot peuvent animer ces temps de rencontres.
Vous pouvez aussi contacter des associations " handicaps ", un lieu de vie pour personnes
handicapées. Vous connaissez, peut-être, une personne handicapée ou un membre de son
entourage (frères et soeurs, parents, amis, professionnels ...).
N'hésitez- pas à nous en parler, nous trouverons ensemble le contenu et les intervenants de ces temps de rencontres ...
2. OSONS nous former
Avec l'appui du Centre de Ressources de Développement et d'Intégration pour l'emploi des
personnes handicapées, nous proposons une formation spécifique aux entreprises et aux
collectivités : " Rencontrer une personne handicapée : Agir dans l'entreprise ".

Deux objectifs :
1. Quelle communication et quel système de valeurs avec les personnes différentes ?
- Notre regard sur les autres, nos peurs, nos désirs
- Nos relations avec des personnes différentes, nos capacités à prendre en considération les personnes handicapées
2. Quelle place pour les personnes handicapées dans l'entreprise ?
- Comprendre les personnes handicapées ; historique des handicaps, nature,
gravité, réseaux d'acteurs, moyens d'accompagnement ...
- Travailler avec des personnes handicapées : qu'est-ce que je fais concrètement ?
3. OSONS nous rencontrer

Vous êtes valides ou handicapés.
Vous souhaitez partager, ensemble, une activité culturelle, artistique ou sportive.

Vous voulez organiser un voyage ou une journée de découvertes ou vous retrouver pour
un atelier photo ou peinture, pour écrire une BD ou réaliser un court métrage,
pour parler et aller au cinéma, pour faire du sport ou de la musique ....

Tout est possible ... OSONS !

Vous trouverez des informations et des conseils sur les sites :
http://www.enfantdifferent.org & http://www.enviedagir.fr

Certaines collectivités territoriales et associations sont prêtes à vous aider ...
4. OSONS le spectacle et échanger
L'expression artistique permet de nous toucher, de faire évoluer notre regard sur nous mêmes et sur les autres.
" Le pays d'Igor " est un spectacle tout public.
Il soulève des questions avec humour et poésie et propose une réflexion sur le handicap tout en
essayant de transmettre des valeurs d'humanité, de tolérance et de respect.
Le choix du texte et de la mise en scène, équilibré entre le rêve et la réalité, permet
d'aborder le handicap dans toute sa difficulté mais aussi dans toute sa richesse.
Comment ouvrir les portes ? Comment décloisonner les mondes ?

Dans une soirée - spectacle vous pouvez inviter et réunir des jeunes, des personnes
handicapées, des parents, des familles, des associations, des professionnels dans des milieux
différents : enseignants, éducateurs, animateurs, directeurs ( écoles, établissements spécialisés,
action sportive, artistique ou culturelle, entreprises, ...), étudiants, infirmières, médecins, élus ...

A la suite du spectacle, Mary et Michel Vienot animent un temps d'échanges qui varie selon
les publics invités.
 
   CONSTRUCTION
 
En partenariat avec l'UNAPEC et le Centre CAPA -SH de l'Institut de l'Oratoire de Caluire
plusieurs groupes d' enseignants ont travaillé sur l'élaboration d'une démarche de sensibilisation:
l'objectif est de permettre à des enseignants, des éducateurs, des parents, des personnes handicapées,
des jeunes de pouvoir aborder les handicaps avec "Le Pays d'Igor".

Des idées de "scénarios de rencontres" se sont dégagées de ces journées de travail.
Aujourd'hui, il s'agit de mettre en place des scénarios et d'enrichir cette démarche avec les réactions,
les rencontres, les échanges de différentes personnes et groupes ...

Nous comptons sur vos idées :
N'hésitez- pas à participer et à nous envoyer vos témoignages :  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Nous les présenterons sur le Site.

   LES OUTILES PEDAGOGIQUES
 
> 10 000 livrets de sensibilisation illustrés ont été réalisés pour donner envie de participer à
cette démarche de sensibilisation et d'ouverture aux autres
> L' exposition : " OSONS la rencontre " : pour préparer les temps de rencontres.
> Le film du spectacle : " Le pays d'Igor " sous forme vidéo et DVD
Le spectacle de théâtre : " LE PAYS D'IGOR "
Ecrit et joué par Mary et Michel Vienot
A travers la poésie et l'humour, Yokas et Estellone nous embarquent sur un
engin volant, aux transformations imprévisibles.
Comme dans un conte, les deux explorateurs tombent en panne dans le désert
et découvrent un enfant seul qui ne parle pas, qui "marche la tête à l'envers".
Progressivement, à travers les joies, les souffrances, une relation d'amour se construit
entre les trois personnages...
Quel peut être le rôle de celui qui semble faire si peu, si mal et si différemment ?

Le DVD du spectacle "Le pays d'Igor"

Sous- titrages en anglais et en français pour les personnes malentendantes et sourdes
Description Audiovision pour les personnes malvoyantes et aveugles
Avec le film du spectacle de théâtre : "Le pays d'Igor", vous pouvez découvrir, en bonus, deux
films- reportages : "Réactions au spectacle", le séminaire "OSONS la rencontre" et un conte :
"Nuage et Igor".

> " Réactions au spectacle "
Des enfants, des jeunes, des parents réagissent après une représentation du spectacle :
" Le pays d'Igor " et échangent avec Mary et Michel Vienot.
> Séminaire " OSONS la rencontre "
Dans le cadre d'un séminaire organisé par l'Institut de l'Oratoire à Caluire,
des enseignants en formation initiale et spécialisée, des responsables et des parents témoignent sur
"OSONS la rencontre".
L'objectif de cette rencontre était de " Sensibiliser les membres de la communauté éducative à
la richesse de la rencontre des personnes en situation de handicap "
> " Nuage et Igor "
L' histoire d'un âne et de son maître, un conte écrit par Mary Vienot et raconté par Pascal
Duquenne. Illustrations Jacques- Félix Faure.
Cette histoire vraie relate l' amitié entre un âne Nuage et Igor, un enfant atteint d'autisme.
Pour ses dix ans, Igor reçoit un cadeau extraordinaire des habitants de son village : un âne tout
blanc. Avec Nuage, Igor part à la découverte du monde... Six ans plus tard, dans la montagne,
Nuage est pris d'un malaise. L' âne attendra que l'on détache Igor avant de dévaler la pente...
> " OSONS la rencontre" à l' école

Accueillir tous les enfants et s'adapter à la personnalité et aux possibilités de chacun est un enjeu important, aujourd'hui, qui permettra à tous ces jeunes de mieux grandir pour mieux vivre ensemble demain. Apprendre avec des enfants handicapés développe le sens des responsabilités, des valeurs citoyennes, l'esprit d'initiative et d'entreprendre, la créativité, l'envie de découvrir autrement ...
OSONS sensibiliser

Les enseignants, les membres d'écoles et d'associations, les jeunes manquent " d'outils " pour
aborder et échanger sur ce sujet passionnant et essentiel : notre relation avec les personnes fragiles.

- Compréhension des autres, acceptation, tolérance,
- Respect de nos différences, peurs,
- Comment grandir, travailler, apprendre, vivre ensemble ?
- Regard des autres, notre regard sur les autres,
- Que peut nous apporter une rencontre avec une personne vulnérable ?
Cette action auprès des jeunes peut se dérouler dans le cadre de :
. ECJS : éducation civique, juridique et sociale
. TPE : travaux personnels encadrés
. PPCE : projets pluridisciplinaires à caractères éducatifs
OSONS accueillir
Comment accueillir un enfant handicapé à l'école ? Comment faire tomber les peurs ?
Comment faire comprendre l'enrichissement mutuel ?
" OSONS la rencontre " peut accompagner la création et la pérennité des CLIS ( classes
d'intégration scolaire, des UPI ( Unités Pédagogiques d'Intégration) mais aussi l'intégration
individualisé des enfants handicapés et :
. Permettre un travail d'équipe
. Favoriser le dialogue avec tous les parents
. Rompre l'isolement des enseignants spécialisés
. Echanger sur les handicaps
. Valoriser la démarche d'intégration
. Créer des liens entre les instituts spécialisés et les écoles.
OSONS former
Des temps de formation pour les enseignants spécialisés : CAPA-SH, 2CA-SH
Mais aussi pour les enseignants en formation initiale ou en formation continue.

C'est la possibilité d'organiser des temps de formation communs pour permettre un
décloisonnement et la construction de projets communs.
Par exemples : entre enseignants spécialisés et ordinaires ou entre enseignants, éducateurs et
animateurs ou bien encore entre enseignants et auxiliaires de vie scolaire.
Cette formation est possible en deux temps : un temps d'échanges autour du spectacle
& un temps de travail et d'ateliers
 
   PARTENAIRES
 
" OSONS la rencontre " se construit avec un ensemble de partenaires :

Cette action se développe avec le parrainage du Secrétariat d'Etat aux personnes handicapées
et avec le soutien du Conseil Régional de la Région Rhône- Alpes,
du Conseil Général du Rhône et du Conseil Général de l'Isère .
Nous sommes en relation avec le Ministère de l'Education ( Cabinet, DESCO, Site Envie d'agir),
le Ministère de la Culture, le Ministère des Sports de la Jeunesse et de la Vie associative,
la Délégation Interministérielle aux Personnes Handicapées et avec des Conseils Généraux, des Mairies, ...
Nous avons reçu le soutien des Académies de Lyon, de Grenoble et de Rennes mais aussi des
huit Directions Départementales de l'Enseignement Catholique de la région Rhône-Alpes.
Nous travaillons en partenariat avec le Centre CAPA -SH de l'Institut de l'Oratoire, l'UNAPEC,
l'UNAPEL , le Centre de Ressources de Développement et d'Intégration pour l'emploi des personnes
handicapées ( CRDI) , la MSA (milieu rural) , une Souris Verte (petite enfance), l'ADAPT, l'OCH,
des médias comme le quotidien La Croix ou le magazine Etre, la radio RCF...
En partenariat avec le Site : http://www.enfantdifferent.org
"OSONS la rencontre" a été "acteur de l'année européenne des personnes handicapées".
Nous avons reçu pour notre action :
> Un trophée " Handicap et Citoyenneté" décerné par l'ADAPT le 7 avril 2004 à la Mairie
de Paris
> Le premier prix régional du 10e Concours Ecureuil " Année Européenne du handicap"
qui nous a été remis le 22 avril 2004 à la Caisse d'Epargne Rhône-Alpes Lyon
 
   EXPERIENCES


> Un séminaire innovant a eu lieu, pendant deux jours, à l'Institut de l'Oratoire à Caluire sur " Osons La Rencontre ".
Il était ouvert aux enseignants, aux équipes éducatives des écoles privées et publiques
mais aussi à des représentants d'élèves, de parents, d'associations sous réserve d'avoir ou de vouloir tenter quelque chose avec " Osons La Rencontre "
Il s'agissait de " Sensibiliser les membres de la communauté éducative à la richesse de la rencontre despersonnes en situation de handicap "
Deux journées très riches de rencontres et d'échanges ; 150 enseignants (enseignants spécialisés et en formation initiale) y ont participé avec des invités.
Ce séminaire va provoquer d'autres rencontres ...

> Quatre journées de formation avec des enseignants spécialisés ( 200 personnes) à Lyon,
Paris, Marseille et Rennes avec le centre CAPSAIS de l'Institut de l'Oratoire
> Un temps de formation avec un atelier théâtre avec des assistants de vie avec l'ADAPT
> Un temps de réflexion et d'échanges avec les responsables des services Jeunes en Difficultés
de l'UNAPEL au niveau national.
> Plusieurs temps de formation dans le cadre des PEI : projet éducatif individualisé organisé à
l'Inspection de l'Education Nationale de Grenoble.
> 22 soirées Spectacle : " le Pays d'Igor ", dans la saison 2004, avec un débat -échanges.
- Par exemple une soirée ( spectacle et discussion) organisée par le GREMLYN ( association
des étudiants en Médecine de Lyon Nord ) a permis d'échanger sur la relation entre les
médecins et les parents, sur les personnes en situation de détresse ....
- Une autre soirée est organisée par l'association : " Une souris verte " pour toucher les
professionnels de le petite enfance, les parents et les associations.
> Sensibilisation dans des écoles de la région Rhône-Alpes : Chambéry, Lyon ,....
- Un exemple : "Osons La Rencontre" a permis de préparer les enfants en primaire
à rencontrer les jeunes handicapés mentaux élèves d'une UPI au Collège.
- Un autre exemple : Une enseignante spécialisée en CLIS s'est servie d' "Osons La Rencontre"
en deux étapes : un temps de rencontres et d'échanges avec ses collègues ( elle se sentait isolée)
et sensibiliser l'école toute entière.*
D'autres expériences sont en construction.
 

   ECHANGES AVEC " OLR"

Marie-Claire Gachet . Déléguée à l 'Action Culturelle au Rectorat de Grenoble
" Le Pays d'Igor " est un beau travail , au coeur de l'humain. Il permet une réflexion sur notre
propre regard sur les autres, sur la compassion.
Je me demandais comment faire pour permettre une prise de conscience ? Quelles attitudes,
quelles paroles avoir face à une personne qui souffre ?
Une des forces des expressions artistiques c'est de permettre la parole.

Daniel François. Responsable du pôle ressources au CRDI de la Région Rhône-Alpes.
Je remarque que les jeunes qui ont grandi dans des IME ont moins de problèmes pour
s'intégrer dans les Centre de Formation d'Apprentissage. On leur a appris à " faire " avec leurs
capacités. Plus le savoir faire que le savoir être.
Beaucoup de personnes handicapées le deviennent au cours de leur vie après un accident,
une maladie ... La perte d'un emploi peut être un handicap aussi.
Il me semble qu'il est important, avec "Osons la Rencontre " d'avoir une approche de la
différence. Trop de personnes ont une image figée du handicap souvent à travers un handicap.
" Osons La Rencontre " concernent toutes les formes d'exclusion. C'est par l'expérience de la
rencontre que les représentations peuvent bouger.
Je constate, une nouvelle fois, que la création d'une UPI dans un lycée professionnel crée une
traînée de peurs terrible, d'inquiétudes chez les parents mais aussi de la direction qui a peur
d'avoir moins d'élèves.

Des enseignants en formation initiale et spécialisée pendant le séminaire avec " Osons La
Rencontre " organisée par le Centre CAPSAIS de l'Institut de l'Oratoire

- Ce film change l'approche du handicap ; en Adaptation et Intégration Scolaire c'est trop
théorique
- On a vu quelque chose que l'on a pas l'occasion de voir . Ce n'est pas du voyeurisme.
- C 'est un film qui touche. Difficile d'en parler à chaud car cela touche l'affect.
- Tout le monde a peur d'avoir un enfant handicapé
- Est-ce que la souffrance et le parcours des parents sont pris en compte ?
- Qui accueille l'enfant handicapé ? un enseignant ou une équipe d'enseignants ?
- Il est important de développer le partenariat pour accueillir l'enfant

- L'accueil de la difficulté, de la différence c'est lâcher , faire le deuil de la normalité
- On n'arrive pas à l'accueil de la différence par hasard
- Le sentiment de peur ressenti par les parents peut aussi être vécu par les enseignants
- Importance du travail à faire en classe sur " le vivre ensemble " ( tutorat) les enfants
aident facilement l'autre atteint d'un handicap. Donner la parole aux enfants

- Il ne faut pas nier les actes administratifs : la convention d'intégration signifie : j'accueille
dans ma classe mais je ne peux y parvenir seul. On travaille tous ensemble. Quand l'enfant doit recevoir des soins : cela pose la problématique globale de l'accueil - Oser dire : je ne sais pas faire et rechercher des solutions en équipe. - Il est essentiel de poser un nouveau regard sur la difficulté , le handicap. Se dire que ce n'est pas l'enfant qui est un problème mais la situation, la relation ( au savoir avec l'enseignant ... ) - Dans le film Michel dit que ce n'est pas grave d'avoir peur, ce qui est grave c'est d'être indifférent. Oui mais attention : savoir accepter sa peur et chercher à la dépasser. Ne surtout pas s'isoler
- Le film pose le problème de la différence , de notre capacité ( nous les gens " normaux " ) à accepter l'autre différent : nous avons besoin de faire évoluer notre regard : c'est un cheminement, une évolution. Nous n'avons pas l'habitude de côtoyer des personnes fragiles, c'est dommage. On doit les considérer comme des personnes. - Notre histoire culturelle nous empêche t-elle d'avancer ? - L'école a certainement un grand rôle à jouer : quand un enfant est intégré , il n'y a pas
de problème avec les autres enfants qui le considèrent comme un autre enfant. Mais
avec les parents c'est difficile car ils ont peur que le niveau de la classe baisse. Ils ont
peur de la contamination, de la contagion.
- Les mots manquent parfois. Quels mots avoir ? Quels mots pour dire ?
- Dans quelle mesure cela nous renvoie à nous mêmes ? Quand une personne est porteuse
d'un handicap mental on peut avoir l'impression que la personne n'est plus maître d'elle
même dans notre société. Le handicap physique a l'air d'être mieux accepté que le handicap mental.
- Quelle utilité peut avoir une personne handicapée dans notre société ? Elle n'est pas
rentable, pas utile, elle est à la charge des autres. Quelle place pour quelqu'un qui n'est
pas utile à la société ? C'est affreux de se poser ces questions ! C'est injuste.

- Nous en tant qu'enseignants avec nos classes ordinaires , il faut oser aller dans des
structures et faire des activités avec eux. L'intégration n'est pas toujours possible mais là
c'est vivre des activités , créer des liens : aller à la piscine ensemble par exemple.
- C'est l'expérience qui dédramatise. La peur de mal faire peut être dépassée par des
découvertes positives. Osons la rencontre et pourquoi pas accepter d'intégrer un enfant
handicapé dans nos classes dès notre première année !
Michel Vienot
On gagne toujours à oser déranger les autres.
Passer du dire au faire avec Igor
Le défi c'est de le faire ensemble et cela change tout !
C'est à ce moment là que l'on découvre un certain rayonnement ...
C'est la force de l'expérience !

Jean-Luc Simon. Président de l'année européenne des personnes handicapées
Se tromper c'est apprendre !
Il semble que l'enseignant a peur de se tromper ; c'est dans sa culture !
Il faut apprendre à provoquer des ruptures dans la représentation que l'on a des personnes
handicapées : Apprendre à les engueuler ! apprendre à se moquer d'elle, apprendre à faire de l'humour avec elle Et puis il faut oser être maladroit autant qu'avec tous ! On ressent un manque de confiance . Alors sans tomber dans l'insouciance pourquoi ne pas oser avoir davantage confiance ... en soi en l'autre .
Mireille Lemahieu. Vice-Présidente d'Autisme France
Derrière les institutions, il y a des hommes et des femmes. Tant que des personnes penseront que les enfants handicapés sont bons à rien ; on y arrivera pas.
Mary et Michel Vienot.
Quand Igor est avec nous, même s'il ne parle pas , sa présence fait qu'il a sa part
de participation. Quand on parle des personnes handicapées mentales, leurs présences nous
obligent à être créatifs, à donner du mieux , à prendre des risques ...
Un exemple avec Anne-Laure une jeune femme handicapé psychique qui a fait une demande au
maire de son village . Elle lui dit simplement en le regardant : " On a besoin d'un passage
piéton, Monsieur " . Et il a répondu simplement : " Oui , d'accord !"

Un Parent
Notre rêve c'est d'être des partenaires avec les enseignants, les médecins ...
Avec certains c'est formidable !
Un étudiant en médecine
L'annonce du handicap n'est pas facile. C'est difficile d'être face à quelqu'un qui est dans la
détresse.
Un accompagnant
Il ne faut pas recevoir la détresse des autres sinon on est foutu. Il ne s'agit pas non plus de
donner une solution mais d'écouter pour avancer positivement.

Des responsables de service : Jeunes en Difficultés de l'UNAPEL
- Formidable la solidité du couple dans l'épreuve dans le Pays d'Igor.
Hélas beaucoup de couples éclatent ... il y a des vrais catastrophes familiales !
Le film donne une bouffée d'oxygène dans ce sens ... c'est positif.
- Il faut un apprentissage pour le regard. Il faut apprendre à aller vers .
Beaucoup de personnes sont dans la fuite. Beaucoup d'adultes ne peuvent pas assumer.
- C'est une histoire de peurs, de gênes ou de pitié .Je fais le vide autour de moi quand je
suis avec des enfants handicapés.
Quand on est pas dans le moule , cela ne va pas !
Il faut se battre pour le bon... jour ..., pour moins d'indifférence

   PAROLES

" Osons la différence. On a beaucoup a apprendre l'un de l'autre On devient riche d'émotion, d'expériences Tout le monde est différent
Heureusement, car sinon on serait des robots.
Avec toute mon amitié pour Igor ".
Pascal DUQUENNE
Comédien

" Le rêve d'un monde où les échanges se font est au bout du voyage, au pays d'Igor. En ce lieu, il n'existe pas de différence qui sépare les humains en catégories, classes ou hiérarchies, mais des images, des sons et des paroles qui les relient entre eux et qui font jaillir leurs ressemblances comme autant de passerelles.
Sans un mot, Igor est Roi en son pays. Il guide le spectateur jusqu'à lui pour l'amener à
rencontrer ceux qui vivent dans son royaume : une multitude de personnages qui renvoient à
nos yeux éclairés les failles de nos identités fragiles.
Histoire d'une traversée, le spectacle de Mary et Michel Vienot propose de nombreux chemins
d'ouverture à l'autre autant qu'à soi-même, et participe ainsi avec efficacité à " changer le regard porté sur les personnes " qui, comme Igor, existent autrement. "
Jean-Luc SIMON
Président du comité français de coordination pour l'Année Européenne des Personnes Handicapées
" Toute rencontre est un risque, une aventure. Ainsi parfois, nous autres, les enseignants, nous pouvons nous cacher derrière nos savoirs à transmettre, nos programmes à respecter... et oublier que toute activité pédagogique, tout enseignement s'inscrit dans une relation. Enseignants, si notre métier nous demande bien sûr de transmettre ce que d'autres nous ont eux-mêmes transmis, pédagogues, notre mission d'éducation vise aussi à accompagner l'élève, à l'aider à sortir (e-ducere en latin) pour prendre le chemin qui sera le sien et que nul autre ne pourra parcourir à sa place. S'inscrire dans une relation suscite bien des peurs, réserve bien des surprises... Les enseignants qui accompagnent dans leur classe des élèves porteurs de handicaps me redisent souvent combien ils sont invités à sortir d'eux-mêmes (e-ducere toujours) dans leur responsabilité pédagogique. Cet itinéraire n'est pas, loin s'en faut, de tout repos... et cependant les enseignants qui choisissent de le prendre vous diront aussi les bénéfices qu'ils en retirent. Prenons ensemble le risque de la rencontre, soyons des " aventuriers " et offrons nous mutuellement la chance de grandir en humanité."
Philippe de PARSCAU
Responsable du Centre CAPA-SH de l'Institut de l'Oratoire
" Toute vie est fragile, vulnérable, à la merci du premier incident ...
Pour qui se risque à renoncer aux illusions , la précarité même de la vie " risque " de devenir alors une source. Sachant désormais à quoi m' en tenir, me voici obligé d'engager le combat. A nouveau les plus faibles prennent valeur d'exemple. Chez eux, la vulnérabilité crève les yeux et ils ne la cachent pas , conscients que la vie s'accompagne irrémédiablement d'un lot déconcertant de souffrances. S'adaptant sous la contrainte, ils mettent tout en oeuvre pour percevoir et construire quelque beauté ... Devant l' effort, lorsque tout réclame un labeur insensé, une seule certitude persiste donc : contre tout, avec humour, l'appel du métier d' homme se fait insistant. Au combat donc, car tout est à bâtir avec légèreté et joie ! "

Alexandre Jollien .
Philosophe. Extrait du livre : "Le métier d' Homme"
" Je pense qu'il n'est aucune vie, si dégradée, si détériorée, si abaissée, si appauvrie soit-elle,
qui ne mérite le respect et ne vaille qu'on la défende avec zèle. J'ai la faiblesse de penser que c'est l'honneur d'une société que d'assumer, que de vouloir ce luxe pesant que représente pour elle la charge des incurables, des inutiles, des incapables. Et je mesurerais presque son degré de civilisation à la quantité de peine et de vigilance qu'elle s'impose par respect pour la vie ... Quand l'habitude serait prise d'éliminer les monstres, de moindres tares feraient figure de monstruosité. De la suppression de l'horrible à celle de l'indésirable, il n'y a qu'un pas ... Cette société nettoyée et assainie, cette société où la pitié n'aurait plus d'emploi, cette société
sans déchets, sans bavures, où les normaux et les forts bénéficieraient de toutes les ressources
qu'absorbent, jusqu'ici les anormaux et les faibles, cette société qui renouerait avec Sparte et ravirait les disciples de Nietzsche, je suis pas sur qu'elle mériterait encore d'être appelée une
société humaine. "

Jean Rostand
Biologiste
 
Facebook Image
vendredi, 23 juin 2017