paysdigor.jpg
Accueil Les Spectacles Le Pays d'Igor Le Spectacle

Le Pays d'Igor

Pour naviguer dans le Pays d'Igor nous vous invitons à utiliser le menu dans la colonne de droite 
flechegifretouche
le pays d'Igor
Mary et Michel Viénot sont comédiens et parents de cinq enfants. Le quatrième Igor est différent... Il est atteint d'autisme. C'est son histoire et tout ce qu'ils ont appris auprès de cet enfant qu'ils ont choisi de raconter dans le spectacle : "Le Pays d'Igor".

A travers la poésie et l'humour, ce spectacle nous fait découvrir cet "autre monde" - celui de tous ces enfants différents, handicapés, autistes... Pour un soir, Yokas et Estellone nous embarquent sur un engin volant, aux transformations imprévisibles. Comme dans un conte, les deux explorateurs tombent en panne dans le désert et découvrent un enfant seul, il ne parle pas – c'est un enfant qui "marche la tête à l'envers".

Progressivement, à travers les joies, les souffrances, l'accueil et le refus de celui qui est différent, avec la force que donne sa fragilité,
on voit une relation d'amour se construire entre les trois personnages... Quel peut être le rôle de celui qui est fragile ?

>DEMARCHE

Réflexion: 

Au fur et à mesure de leur travail de création Mary et Michel Viénot ont senti l'importance de mettre Igor au centre de leur projet théâtral. Ils avaient tous deux à cœur de rejoindre ceux qui vivent la même situation et tous les autres qui ont tant de mal à comprendre. Aujourd'hui Igor a quatorze ans ; il ne parle toujours pas et ne comprend pas les codes du monde qui l'entoure. Dans le spectacle Igor apparaît comme quelqu'un qui ne sera jamais grand, petit en taille, petit en intelligence... 

C'est un être qui interroge. Quel est son charisme ? 
Comment le monde accueille t-il le faible ? 
Et que peut dire ce faible au monde ?  

Finalement, cette mise en scène d'un enfant adopté  par deux aviateurs est une histoire d'amour : celle d'un couple qui réussit à s'unir autour d'un enfant malgré la souffrance. C'est leur histoire avec toutes les émotions qui les ont assaillies quand ils ont découvert  que leur enfant était handicapé. On peut y voir la peur de la différence, le deuil qu'il faut faire de l'enfant idéal. On y parle aussi de la tentation du refus du père  et de l'isolement de la mère. L'enjeu pour tout parent d'enfant handicapé c'est de pouvoir accepter, adopter et aimer son enfant. Mais c'est aussi la découverte de la force de courage et d'amour qu'offre spontanément ce petit être tellement différent. 


> DISTRIBUTION

Spectacle joué par: 
Mary et Michel Vienot 
Scénario : 
Vienot & Postic 
Mise en scène : 
Benoit Postic 
Direction d'acteur : 
Olivier Berardi 
Régie :
Loic Corre
Musique originale :
Théo Mertens
Décor :
Jacques Felix Faure
& Michel Vienot
Masques :
Dominique Gauthier
& Guisy Ciaramella
Graphisme :
Christine Grzybowska


> ECRITURE

Pour parler de la différence, Mary et Michel Vienot ont choisi d'équilibrer le texte entre la réalité et l'imaginaire. Les spectateurs pris par l'histoire, captivé par le devenir de ce paquet trouvé par les deux explorateurs, sont touchés par l'aspect visuel et concret. C'est en effet , à bord d'une véritable machine volante qu' Estellone et Yokas arrivent sur scène. Cet engin au cours du spectacle se transformera : en tente, en bateau , en grand docteur et… en dragon…

Il s'agit de permettre au public de recevoir le propos de la pièce dans la poésie et dans l'humour.
La phrase : "pas comme les autres" ne les satisfaisaient pas. Pour élargir l'imaginaire ils ont choisi de parler "d'infrahumanos" ou "d'enfant qui marche la tête à l'envers". Car si l'inspirateur du texte est leur fils Igor, les auteurs n'ont pas voulu enfermer l'histoire uniquement dans le handicap mais ouvrir le texte à la différence.  Le public peut  ainsi dépasser le problème de l'enfant autiste,  de l'handicapé et regarder le spectacle en fonction de sa propre  histoire et de son regard sur la différence.

> OBJECTIFS

Ce spectacle, en matière de sensibilisation,  se révèle être un formidable outil d'expression, d'ouverture  … Il ne s'agit pas de faire de la « sensiblerie » mais plutôt d'ouvrir les portes pour plus de compréhension, d'écoute, d'échanges … La parole est importante. Beaucoup reste à faire et à dire pour contribuer à un réel changement de regard sur les personnes handicapées.

  • Permettre de réfléchir sur le droit à la différence …
  • Parler positivement de l'accueil de l'autre quel qu'il soit ...
  • Transmettre des valeurs d'humanité, de tolérance, d'amour et de respect de celui qui est fragile, différent …
  • Montrer que celui qui est différent peut vivre avec les autres et apporter quelque chose à son entourage …

> PUBLICS

Le pays d'Igor a été joué 500 fois depuis sa création en 1993.
Ce qui représente 150 000 personnes et dans des milieux différents : éducatif, médical, médico-social, culturel… Le spectacle touche un large public : enfants, jeunes et
adultes; personnes valides et handicapées.

Le dossier pédagogique et les rencontres-débats qui prolongent
le spectacle permettent un travail de sensibilisation et d'ouverture à la différence. Les publics ont donc la possibilité de rencontrer les auteurs-comédiens et parents et échanger avec eux sur l'écriture, la mise en scène, le rôle de l'humour et de l'imaginaire mais aussi sur l'acceptation, l'abandon, le respect, les peurs , le regard des autres, l'espoir, la souffrance, l'amour...

En milieu éducatif c'est la possibilité d'ouvrir à un espace de dialogue sur ces questions de la vie dans le cadre scolaire.

Des associations, des collectivités de toutes sortes programment
le spectacle comme par exemple :

• Des mairies qui veulent aborder l'acceptation de la différence dans leur ville
• Des écoles, collèges, lycées qui souhaitent sensibiliser les enfants et les
jeunes à la différence, au racisme, au respect de l'autre...
• Des théâtres , des lieux culturels qui mettent le spectacle dans leur programmation
• Des associations et des fédérations de personnes handicapées
(UNAPEI, AFIPAIM, UNAFAM) qui veulent permettre une parole plus ouverte sur l'handicap.
• Une association de personnes touchées par maladie d'Alzheimer pour parler, échanger.
• Des personnes touchées elles même par la différence et qui ont besoin de moyens pour communiquer à leur famille, à leurs amis, à leur entourage.


Michel : "Quand on a un enfant comme ça,
on a besoin de soutien et souvent on trouve l'absence.
Ca c'est très fatiguant. En fait, c'est juste un problème
tout à fait ordinaire ; mais c'est grossi parce que
dans l'imaginaire des gens c'est colossal..."

Mary : "J'ai envie de dire très fort qu'une relation
d'amour se construit avec toutes sortes de gens ;
que ce n'est pas difficile d'en avoir une avec Igor
qui ne parle pas. Il faut juste être à son écoute à lui, il dira
ce qu'il faut faire. Il le dira à travers son souffle,
ses mouvements de pieds, à travers ses yeux et sa bouche
mais il faut accepter de donner du temps."

 
vendredi, 24 novembre 2017